Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2012

« Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous ils ne vous appartiennent pas« , nous dit Khalil Gibran dans son admirable « Prophète ».

Probable qu’un parent fusionnel ne voit, dans cette citation, qu’une « tirade à deux balles ». Ce parent ne peut concevoir son enfant autrement que comme le prolongement de lui-même. S’il s’agit d’une mère, celle-ci sera « naturellement » encline à user de toutes les stratégies pour disqualifier le père, surtout s’il affirme une différence dans son rôle. Le « père symbolique », comme disent les psys, peut être désigné au gré de l’évolution de la relation entre la mère et son enfant, c’est à dire, en réalité, avec elle-même. Dans ce schéma mental, le père, désigné par la seule volonté maternelle, peut être tout aussi bien un Dieu qu’un oncle, un « beau-père », etc.

Plus le « père biologique » aimant désirera investir son espace, plus il sera l’objet d’une disqualification implicite ou explicite. L’enfant sera pris au piège du « tout ou rien ». Soit il « colle » au parent fusionnel, soit il en est exclu. Le « tout ou rien » ne sont finalement que les deux faces du même problème puisque l’enfant rejeté, pour être accepté, ne peut exister que dans un « cordon » à la fois vital et destructeur.

Quelle amertume, pour un père, d’entendre de la bouche de son enfant de 10 ans : « Quand maman rit, je ris. Quand maman pleure, je pleure », dans une incapacité émotionnelle autonome.  Quelle tristesse, pour un père, d’être privé par la mère fusionnelle, de toute représentation positive de son rôle. Parce qu’il est le seul tuteur distinct, originel et légitime.

« L’amour ne se soustraie pas. Il s’additionne » m’a dit un jour une spécialiste des questions de l’âme. C’est vrai. Mais si l’amour peut  provisoirement mûrir sur un arbre privé d’une des ses racines, le fruit du bonheur ne saurait être cueilli sur celui de l’Injustice.

Read Full Post »