Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2011

Une amie, je prends le droit de la considérer comme telle, m’a dit que j’avais tendance à me noyer dans les détails. Quelques images remontent à la surface. Le sketch de Fernand Raynaud que j’ai découvert durant mon enfance portant un costume mal ajusté et, tout en tentant de le redresser, s’exclamant à plusieurs reprises « y a comme un défaut ! ».

Le lieutenant Columbo, revenant régulièrement vers l’auteur du crime et, toto l’air bête mais toto pas bête, « au fait, j’oubliais » pour s’étendre sur un détail a priori insignifiant mais qui devient pièce maitresse dans l’élucidation de l’affaire.

En gros, de quoi s’agit-il ? Et l’on pense avoir fait le tour de la question alors que la vérité se situe au centre d’une multitude de détails plus insignifiants les uns que les autres, au point de faire passer pour acceptable une situation qui ne l’est pas. Plus c’est gros, mieux ça passe…

Le Pen au second tour de la présidentielle ? Ce n’est pas le père mais la fille objectera t-on. A un détail près : ce sont les mêmes derrière elle qui exploitent depuis des décennies le même sentiment d’insécurité. Le discours évolue, se modernise, mais cela ne change rien fondamentalement.

Ce nouvel élan, fruit d’une banalisation de l’intolérable, est peut être un détail.

Aujourd’hui sous estimé, il deviendra demain une réalité majeure incontournable.

Malheureusement.

Publicités

Read Full Post »