Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2010

Les amis

Les amis d’hier seront ceux de demain s’ils acceptent aujourd’hui. Ensemble, il est possible de partager, exister. Un moment à agir, discuter, ou tout simplement ne rien faire. Être ensemble dans le silence, c’est déjà être actif.

On peut toujours compter sur un ami, dit-on. C’est vrai.

L’ami qui est là dans le(s) deuil(s), celui qui comprend que tout n’est pas blanc ou noir, celui qui vient aider pour un déménagement, celui qui vient à l’improviste prendre des nouvelles, celui qui demande un service et à qui on répond présent surtout lorsqu’on est très occupé.

Celui qui juge sans condamner,

Celui qui prend parti sans parti pris,

Celui qui apporte des oranges et les partage.

C’est celui-là, mon ami.

Publicités

Read Full Post »

« La pire des solitudes n’est pas d’être seul, c’est de s’ennuyer en sa propre compagnie. Quand la solitude est imposée après une rupture, un décès, elle s’accompagne souvent d’un sentiment d’incomplétude et de manque. Mais quand la personne a pu se réconcilier avec elle-même, dépasser la blessure narcissique laissée par un sentiment d’abandon ou de trahison, elle peut commencer à apprendre à cohabiter avec elle-même et trouver de l’agrément à vivre en sa propre compagnie à temps plein, tel un partenaire dynamique pour l’homme ou la femme qu’il ou qu’elle est devenue ».

Je le comprends et le vis chaque jour un peu mieux. Grâce à toi aussi, ma lumière du matin.

Read Full Post »

Bientôt Noël, dans quel état allons-nous errer ?

Je crois que chaque moment peut être une fête. Que la vie peut et doit être une vacance car à chaque instant un gros panneau STOP peut nous tomber sur le nez. Je crois que seuls ceux qui font des fêtes et célébrations de tout genre leurs fonds de commerce ont intérêt à rendre le moment rare, car ce qui est rare est cher.

Dans nos pays occidentaux, les fêtes ont une origine religieuse. Tels des automates désarticulés, nous célébrons passivement au sein de nos paroisses des symboles dont nous ne connaissons même plus le sens.

Au moins, quand on célèbre l' »Oktoberfest » à Münich, on en perçoit bien le sens. La fête se mesure à la quantité de bière contenue dans la chope et au plaisir partagé. La bière est faite grâce à la levure. Et la levure, c’est la vie.

Ridicule ? Oui. Tout ce qui sort de l’institution et du monopole du prêt à penser est forcément ridicule…

Comment ceux qui font de la fête un discours religieux peuvent-ils vivre dans le concret ?

En culpabilisant ceux qui veulent vivre concrètement la fête….

Read Full Post »