Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2010

Règlement de compte entre deux bandes rivales. Un jeune homme, meneur de son groupe, est littéralement massacré par surprise. Bien loin du « code d’honneur » des gangsters d’antan, il est pris en « traitre » par le camp ennemi. Humilié, il rentre chez lui et rumine sa vengeance.

Je me tairai sur les circonstances et le détail de cette situation. Disons simplement que ces faits constituent le quotidien des affaires correctionnelles.

Donc, ce jeune échafaude un plan et une semaine plus tard, une vengeance exercée dans des conditions de violence inouïe : le chef de la « bande d’en face » est plaqué au sol, et la victime devient bourreau. Blessures par cuter et plaies béantes sur le dos, comme si l’honneur ne pouvait être lavé qu’à la condition de laisser une trace indélébile de la souffrance endurée.

Il y a pourtant une semaine, cet homme allongé dans une marre de sang sur un parking de supermarché était l’instigateur triomphant et respecté de ses troupes. Seulement, à présent celui-ci dépose plainte contre sa victime non judiciaire – 7 jours devenue auteur des faits à jour 0 et jugée coupable en comparution immédiate à jour +2.

Première expérience en comparution immédiate : la victime non-judiciaire d’un jour peut devenir, moins de 10 jours plus tard, coupable judiciaire. Bien entendu, sa situation eut sûrement été différente si elle avait déposé plainte après l’attaque très bien organisée dont elle avait d’abord fait l’objet.

Condamné à 6 mois d’emprisonnement ferme

Read Full Post »

Faut-il réformer la justice familiale ? Pas d’accord sur tout  ce que préconise le Centre d’Information des Droits des Pères, mais là ça prête à réflexion. Pour une disparition de la résidence unique de l’enfant, instauration d’un double domicile et, faute d’accord, le juge, s’il est sollicité, décidera des modalités du partage de l’hébergement en alternance aux domicile de l’un et l’autre parents.

La résidence alternée étant déjà une exception au principe d’unicité du domicile, je ne vois plus, a priori, de difficulté juridique. Une fois que la décision d’un droit de visite et d’hébergement, expression au demeurant horrible, faute d’accord possible, est prise et mise en œuvre, c’est souvent trop tard.

Le père, au mieux, devient un sous-traitant des affaires matrimoniales. J’entends déjà certains dire que cela ne changerait rien. Pas si sûr !

Read Full Post »

Origine du mot divorce : du latin divortium du verbe divorto, variante de
diverto : se séparer de, se détourner de. Dire « Je suis divorcé »,
n’est-ce pas se définir dans un présent passif par rapport à une rupture
passée ?  Désormais, je ne dirai plus  « Je suis divorcé » mais, si on me le demande, « Je suis un cœur renaissant ».

Read Full Post »